Après avoir testé des centaines et des centaines de combinaisons de mots et s’être heurté à la difficulté de trouver un nom de groupe qui n’était pas déjà pris, Arnaud finit par imaginer « HUMANOVIS ». Il s’appuie sur le principe du mot-valise dont la base « human » fait référence à la condition humaine dans tout ce qu’elle a d’universel et de complexe à la fois (ce qui est l’une des sources d’inspiration principales du groupe dans l’écriture des textes) auquel s’ajoute avec « novis » le double sens possible entre « novice » et « nos vices », ce qui n’aura sans doute échappé à personne… La consonance latine fait également office de clin d’œil pour Arnaud, qui, malgré tous ses efforts, n’aura jamais réussi à apprendre par cœur ses tableaux de déclinaisons à l’école !